La billetterie francilienne actuelle remonte à 1968. Auparavant, il existait plus d'une centaine de tarifications rien que pour les réseaux RATP. En 1968, la RATP introduit la billetterie magnétique. Celle-ci cohabitera jusqu'en 1975 avec l'ancienne billetterie, et mettra fin au métier de poinçonneur rendu célèbre par la chanson de Serge Gainsbourg. La SNCF suivra rapidement le mouvement, mais les transporteurs privés (APTR - ADATRIF puis OPTILE) adopteront tardivement la billetterie magnétique.

Par ailleurs, il n'existait pas à l'origine de billetterie spécifique pour les usagers réguliers. Cette lacune est comblée en 1975 avec la création de la carte Orange mensuelle. La carte Orange hebdomadaire suivra en 1982. La carte nominative adoptera le format carte de crédit en 1992, et le passe Navigo sera adopté dès le mois d'avril 2004. Il est à noter qu'il existe un abonnement mensuel spécial pour OrlyVAL.

Les abonnements annuels ont une histoire plus complexe. En 1976, le STP crée une carte Orange annuelle vendue au prix de 10,8 coupons mensuels. Cet abonnement ne connaît pas le succès attendu. En Mai 1984, le prix est ramené à 10,5 coupons mensuels, et l'abonnement devient la Carte Intégrale. Aujourd'hui, la carte Intégrale équivaut à 10,2 coupons mensuels (tarification 2003), et elle a adopté le passe Navigo depuis la rentrée 2001. En décembre 2009, la carte Intégrale change de nom pour s'appeller Navigo annuel.

La Carte Imagin'R et sa petite sœur Transition sont issue de la volonté du STIF de créer une tarification bon marché pour les jeunes. Imagin'R voit le jour en septembre 1998 sous deux versions: la version étudiant et la version scolaire; la différence entre les deux étant que la deuxième est subventionnée en partie par les départements pour les élèves boursiers. Le dézonage d'Imagin'R pendant les week-ends et jours fériés est étendu aux petites vacances en 2000. Dès la rentrée 2004, il sera étendu aux vacances d'été. Le passe Navigo est adopté en septembre 2002 pour Imagin'R étudiant, et en septembre 2003 pour Imagin'R scolaire. Transition est une version d'Imagin'R réservée aux jeunes membres du programme TRACE (Trajet d'Accès à l'Emploi). Elle existe depuis 2002. Le principe du dézonage est le même que pour Imagin'R.

Les forfaits courte durée existent depuis 1982, avec le titre Paris Sesame de la RATP.  Il est remplacé en 1989 par le Paris-VIsite, qui donne accès à tous les transports franciliens (y compris OrlyVAL, ce que n'offrent pas les autres abonnements). Mobilis fut créé en 1985 sous l'appellation "Formule 1" par la SNCF. Le titre est rebaptisé Mobilis en 1997. La SNCF a, quant à elle, créé une série de forfaits touristiques donnant accès au Louvre, à France Miniature, à la Mer de Sable, aux châteaux de Versailles et de Fontainebleau, au château d'Auvers, en 1995. S'y rajoute en 1998 un forfait pour visiter le Stade de France.

Le ticket de métro est resté jaune pendant près de 20 ans. Il devient bleu le 21 mars 1992 pour s'harmoniser avec la nouvelle identité visuelle de la RATP. La première classe disparaît du métro et du RER de la RATP en 1991, et du réseau Transilien et RER SNCF le premier septembre 1999. Le 01/01/2003, le ticket de métro remplace la billetterie Optile. Il devient violet et s'appelle désormais le ticket T. A partir du 1er juillet 2007, le ticket T devient le ticket T+ en autorisant les correspondances entre lignes de bus et de tramway pendant 1h30, et sa couleur est désormais le blanc.

La RATP édite parfois à certaines occasions des tickets de métro "collector". En 1989, elle a ainsi émis des carnets de tickets commémorant le bicentenaire de la Révolution Française. En 1998, un ticket de métro "collector" est mis en vente uniquement le 15 octobre, pour l'inauguration de la ligne 14. Plus récemment, en mai 2004, la RATP a émis 25000 tickets T imprimés sur de la cartonette bleue portant côté piste magnétique la mention "Bienvenue en Europe". Emis uniquement dans la station Europe (Ligne 3), ils célébraient l'élargissement à 25 de l'Union Européenne. Enfin, du 16 février au 31 mars 2005, la RATP émet des tickets T portant la mention "Paris 2012 - ville candidate" à l'occasion de la visite de la délégation du CIO chargée d'évaluer la candidature de Paris à l'organisation des Jeux Olympiques en 2012. Cette opération est également effectuée par la SNCF, et les réseaux Phébus (Versailles) et Appolo 7 (Chelles).

Flash Information Transports

Les tickets de métro et tickets Optile à l'unité ou en carnets achetés avant le 1er janvier 2003 ne sont plus valables depuis le 1er janvier 2004. Les tickets banlieue SNCF à l'unité ou en carnet édités avant le 1er janvier 2003 (sur cartonette jaune) restent valables, à l'exception des tickets section urbaine (tickets de métro édités par la SNCF).

Les billets banlieue de la RATP et la SNCF adoptent eux aussi la couleur violette en 2003 puis blanche en 2007. Depuis 1995, les billets pour aller d'une gare de banlieue à Paris incluent systématiquement le ticket de métro.

Pour les réseaux de Cergy-Pontoise, Saint-Quentin-en-Yvelines, Mantes la Jolie et Les Mureaux, le STIF a créé en 1999 les titres Alternis et Combinis. Le titre Alternis permet de faire un trajet unique sur n'importe quel mode de transports (bus, RER, train), tandis que le billet Combinis permet de voyager pendant une heure (à partir de la première validation) sur l'ensemble des modes de transports de l'agglomération où il a été acheté. Au cours de cette heure, vous avez le droit à un nombre illimité de correspondances entre les différents modes de transports. Cependant, ces deux titres de transports bien spécifiques ont cessé d'être commercialisés en 2003, lors de la création du ticket T, ce dernier les remplaçant partiellement (il ne donne accès qu'aux lignes de bus de ces réseaux).

La RATP, la SNCF et OPTILE étudient depuis 1998 un système de passe sans contact permettant aux usagers d’accéder au réseau plus rapidement en passant le badge muni d’une puce au dessus de l’appareil de contrôle. Ce système est déjà opérationnel dans plusieurs villes de France, comme Valence.

Les premières expérimentations ont été menées en 1998 par la RATP avec un prototype appelé "Francile". Il était composé d'une carte à puce accompagné d'un boîtier contenant l'antenne permettant la lecture du passe par les valideurs équipés à l'époque de cibles elliptiques de couleur bleu-vert. L'expérimentation était limitée à un nombre réduit d'usagers (principalement des salariés de la RATP), sur un nombre limité de points de passage (en particulier la gare de Lyon, à côté de laquelle se situe le siège de la RATP).

La carte à puce du passe Francile ne comprenait pas l’antenne, et devait donc toujours être associée au boîtier contenant une antenne (Le boîtier servait également à consulter le contenu de la puce). Le passe Navigo mis en place depuis 2001, est, lui, composé d’une carte munie d’une puce reliée à une antenne noyée dans le plastique, donc le boîtier n'est plus nécessaire.

La lecture de cette carte à puce s’effectue par une transmission d’ondes radio. La carte est munie d’une antenne qui est noyée dans le plastique. Lorsque Navigo est présenté dans le champ magnétique émis par une cible (cf. fig. 93 et 94), il se crée dans la carte un courant induit qui transmet du   passe au lecteur les informations contenues dans la puce, à une fréquence de 13,56 KHz, et le tout en 150 m s. Lors du passage de l’usager, le passe procède au paiement. Il permet surtout de passer d’un mode de transport à un autre de façon transparente.

Le passage par carte à puce diminuerait le « temps d’attente » des usagers aux composteurs puisqu’il autorise le passage de 40 à 50 personnes par minute contre 25 à 30 actuellement. L'utilisation du passe Navigo évite également à l'usager le problème du titre de transport qui reste coincé dans le valideur.

La fiabilité et la sécurité du système sont telles qu’elles ne nécessitent pas de gestion centralisée des opérations de paiement…

La SNCF et la RATP étudieraient la possibilité d’adjoindre d’autres fonctions à Navigo (par exemple de le combiner avec le porte-monnaie électronique MONEO). En effet, la puce de Navigo peut stocker plusieurs kilooctets d’informations, contre seulement quelques octets dans un titre de transport magnétique.

Pendant la phase de mise en place de la télébillétique (équipement progressif des lignes de péage en lecteurs Navigo et remplacement progressif des titres de transports magnétiques par Navigo), les abonnés aux forfaits longue durée (Carte Orange, Carte Intégrale, Imagin’R) conservent un coupon d’accompagnement magnétique en plus de leur passe Navigo, pour leur permettre de passer les lignes de péages non équipées de lecteurs Navigo, et celles dont les lecteurs Navigo seraient défectueux.   Le coupon d’accompagnement disparaîtra lorsque tous les appareils de péage seront équipés de la cible violette pour lire le passe Navigo (Voir les figures   93 et 94).

Après plusieurs campagnes d’essais supervisées par le Syndicat des Transports d’Ile de France en 1998 et 1999, la SNCF et la RATP sont passées en 2001 à la mise en service du système Navigo.

Calendrier du déploiement du passe Navigo :

  • Septembre 2007 : mise en place du passe Navigo Découverte. Ce passe est disponible aux guichets et ne nécessite pas de s'abonner auprès de l'agence Carte Orange. Le passe Navigo Découverte permet de charger une carte Orange mensuelle ou hebdomadaire et il s'adresse principalement aux touristes et aux usagers non franciliens travaillant en Île de France.
  • Début 2008 : l'abonnement Carte Solidarité Transports (Carte Orange à tarif réduit pour les personnes à faibles revenus) est transféré sur passe Navigo.
  • De mai 2008 à février 2009 : arrêt progressif de la commercialisation de la Carte Orange ancienne version dans les points de vente de la RATP et de la SNCF. L'appellation "Carte Orange" disparaîtra défintivement en mars 2010 ; les forfaits étant rebaptisés "Navigo semaine" et "Navigo mois". L'abonnement Carte Intégrale est rebaptisé "Navigo annuel" à compter de décembre 2009. Le passage au tout télébillétique pour la Carte Orange s'est fait plus lentement que prévu initialement par le STIF en raison de contraintes techniques (notamment en raison du nombre d'abonnés concernés, qui était plus important que pour les abonnements Intégrale et Imagin'R).
  • A partir de septembre 2009 : possibilité de recharger votre passe Navigo sur Internet, en utilisant un lecteur de passe Navigo que vous brancherez sur un port USB de votre ordinateur. La SNCF et la RATP ont développé chacune leur propre lecteur, mais le principe est le même pour les deux.
  • A partir de septembre 2015 : suppression du zonage tarifaire pour le Passe Navigo. Tous les usagers payent le tarif du passe zones 1-2. Seuls les abonnés Imagin'R scolaires et les titulaires d'un passe Navigo 2 zones dont la tarif est inférieur à celui du passe zones 1-2 ne sont pas concernés.
  • Les titres de transports pour usagers occasionnels (forfaits journaliers Paris Visite et Mobilis, billets origine-destination, tickets T) devaient intialement passer à la télébillétique en 2007. Cette échéance a été reportée par le STIF, car le passage à la télébillétique de la Carte Orange a été plus long que prévu. L'abandon de la billetterie magnétique (qui est motivé par l'obsolescence du système ainsi que le coût d'entretien des terminaux de vente et des valideurs, qui est devenu beaucoup plus élevé que pour la télébillétique) devrait se concrétiser en 2021. Les usagers occasionnels pourront utiliser un passe Navigo anonyme pour y charger leur titre de transport, ou utiliser directement le payement par carte bancaire sans contact sur les valideurs. Par ailleurs, le passe Navigo pourra être chargé sur un smartphone.

    Une expérimentation de billets sans contacts a été menée sur OrlyVAL. OrlyVAL Service, filiale de la RATP qui exploite cette ligne, a mis fin à l'expérimentation car les essais étaient trop complexes à mener.

    Enfin, il est également question de développer un titre de transport électronique qui pourra être chargé sur votre téléphone portable. Il prendra l'apparence d'un code-barre à deux dimensions, qui contiendra les informations concernant votre trajet. La SNCF l'expérimente actuellement pour la billetterie TER et Grandes Lignes, mais il pourrait à terme être étendu au réseau Transilien.


    compteur gratuit
    internautes ont visité mon site depuis son lançement, le 6 décembre 2003.